Type and press Enter.

Obtenir un visa non immigrant pour les USA

Obtenir un visa non immigrant pour San Francisco : mon expériences et les démarches. * * * #Visa #USA #SanFrancisco

Avant toute chose, laissez-moi vous préciser une chose : je ne travaille pas pour l’ambassade (de France ou des USA) et je ne suis pas une pro de tous les visas qui existent pour s’installer aux USA ou autre. Dans cet article, je vais vous parler de mon expérience personnelle lorsque j’ai fait les démarches pour obtenir un visa non immigrant pour rester plus de 3 mois aux USA.

Pourquoi rester 3 mois à San Francisco ?

Vous avez peut-être pour projet de rester plusieurs mois à San Francisco pour étudier dans une école de langue. L’immersion est le meilleur moyen de s’améliorer dans une langue, je vous conseille donc de rester plusieurs semaines.

Un visa est-il indispensable ?

Non. Si vous restez moins de 3 mois et que vous étudiez un nombre limité d’heures dans votre école de langue, vous n’aurez pas besoin d’un visa. Pour plus de détails, sachez que l’école de langue vous donnera toutes les informations nécessaires.

Bien sûr, il y a des tas d’autres situations pour lesquelles vous aurez besoin d’un visa. Mais comme dit plus haut, je parle ici de mon expérience personnelle.

Obtenir un visa non immigrant pour San Francisco : mon expériences et les démarches. * * * #Visa #USA #SanFrancisco

D’ailleurs quelle est-elle ?

J’ai choisi de rester longtemps aux USA et j’ai donc fait cette demande de visa. Pour le justifier, j’ai dû m’inscrire à quelques heures de cours d’anglais, ce qui ne m’a pas fait de mal ceci dit. Bien sûr que j’aurai souhaité m’installer à vie à San Francisco. Mais je n’ai pas souhaité me lancer dans cette procédure un peu plus compliquée, d’où mon application pour un visa non immigrant.

Un visa non-immigrant, comme son nom l’indique, permet de vivre et de travailler aux Etats-Unis sans carte verte, dont la validité varie de quelques mois à plusieurs années. Je vous renvoie vers ce site pour connaître les différents visa non-immigrants.

Le visa qui me concerne est le F-1. Pourquoi ?

F-1, I-20, séjour linguistique

Le visa F-1 est le visa des étudiants, ceux qui veulent étudier dans une université américaines ou ceux qui veulent apprendre l’anglais. Les premiers devront prouver, entre autres choses, qu’ils ont un niveau suffisant en anglais pour suivre les cours, et devront pour cela passer (normalement) le TOEFL. Les seconds en sont dispensés.
Si vous souhaitez vous inscrire à l’université, je ne peux évidemment pas vous lister tous les documents nécessaires. En revanche, l’université en question, et plus particulièrement le service des étudiants étrangers (qui porte peut être un autre nom, selon les fac) vous guidera pas à pas.

Deux des conditions d’obtention de ce visa sont de disposer de ressources nécessaires pour, non seulement, payer l’école, mais aussi subvenir à ses besoins sur place pendant la durée du séjour. Et de ne pas envisager de rester aux Etats-Unis une fois vos études terminées !

J’ai décidé de m’inscrire dans une école de langue qui propose, en plus des cours d’anglais, une immersion en entreprise, en stage. Bien sûr, ce stage n’est pas rémunéré, comme l’exige la loi, et il n’est pas possible de travailler pour subvenir à ses besoins durant le séjour.

Pour cela, j’ai dû obtenir mon visa F-1.

Avant toute chose, il faut être inscrit dans l’établissement scolaire. Je parle ici de mon cas personnel, donc les cas peuvent différer selon les personnes et les écoles, bien que je sois quasiment sûre que l’inscription préalable est obligatoire. J’ai dû d’abord finaliser mon inscription auprès d’eux avant de démarrer les démarches d’obtention du visa.

En effet, pour pouvoir prétendre au visa, il faut se munir d’un document appelé I-20, et celui-ci ne m’a été délivré qu’une fois mon inscription auprès de l’établissement validée (et payée !). Mais faisons une courte pause dans tout ce charabia pour se poser quelques questions essentielles :

Quelle destination choisir ?

Des écoles de langue, vous en trouverez aux quatre coins des Etats-Unis. Evidemment, je ne vous conseillerais qu’une ville, c’est San Francisco. Pour la beauté de la ville, son cadre et sa qualité de vie (oui oui, on parle bien d’une grande ville), sa cuisine, et surtout sa (contre)-culture. Ce n’est pas pour rien qu’elle arrive régulièrement en tête des classements des villes préférées des voyageurs !

Quel établissement choisir ?

Alors là, des établissements, vous en trouverez un paquet sur Internet. Je ne saurais trop vous conseiller de bien prendre le temps de vous renseigner et de les comparer : comparez leurs offres, leurs tarifs, ce qu’ils incluent, contactez-les, demandez des devis, posez-leur des tas de questions sur les séjours (plus ils sont précis et professionnels, mieux c’est, évidemment). Et s’ils ont des bureaux en France, c’est encore mieux !

Quel type de séjour ?

Les écoles peuvent avoir différents programmes avec des nombres d’heure de cours différents, des offres de placement en stage, des programmes axés sur l’anglais “professionnel” (donc adapté à ceux qui veulent évoluer dans leur carrière). Elles peuvent aussi proposer des cours spéciaux pour obtenir des diplômes type TOEFL, TOEIC… ou encore vous mettre à niveau si vous souhaitez intégrer une université américaine. Sachez que si vous choisissez un programme et une durée de séjour qui comptent un nombre d’heure en-dessous d’un certain seuil, et que vous ne souhaitez pas faire de stage, vous serez dispensé d’un visa. Bien sûr, c’est l’école qui vous donnera tous les renseignements à ce sujet.

Quel logement ?

Là encore, voyez avec votre école de langue. La plupart proposent un hébergement en plus des cours, mais évidemment cela augmente le prix. Vous aurez souvent le choix entre un logement type “chambre étudiante” (simple, double, avec salle de bain ou salle de bain commune), “appartement à partager” (donc une coloc, la plupart du temps il faut néanmoins être majeur) ou “famille d’accueil” (accessible pour tous les âges, mais souvent obligatoire pour les moins de 18 ans). Bien sûr, vous pouvez essayer de chercher une coloc ou autre par vous même, mais l’expérience m’a montré que les prix restaient plus intéressants lorsque l’on passe par l’école, qui doit avoir des partenariats avec certains établissements, et peut donc proposer des tarifs plus avantageux que si vous contactiez la même résidence par vous-même.

Je refais une avance rapide

Vous voilà inscrit dans votre école de langue, dans le même programme que moi, à savoir : anglais + placement en stage. Yihaaaa ! Mais ce n’est pas fini, car vous ne pourrez boucler vos valises que lorsque vous aurez obtenu votre visa. Sans visa, inutile de réserver vos billets d’avion, vous ne pourrez même pas entrer sur le territoire américain et intégrer votre école ! (But no pressure).

Votre école vous a donc envoyé votre formulaire I-20 et vous a inscrit dans la base de données SEVIS (encore du charabia). La prochaine étape est donc : le remplissage de formulaire sur internet.

C’est sur ce site que cela se passe. Essayez de vous mettre au calme pour remplir tranquillement tout ce qui est demandé, et lisez attentivement les instructions, qui sont assez détaillées pour ne pas risquer de se tromper.

Vous voyez que la liste des documents à fournir commence par le DS-160 : cliquez sur le lien. Vous arrivez sur une autre page d’instructions (encore une). Vous apprenez ici qu’il vous faut remplir le formulaire électronique de demande de visa et qu’on vous en donne le lien : cliquez dessus. C’est là que les choses amusantes commencent !

Apply For a Nonimmigrant Visa

Normalement, c’est la première fois que vous arrivez sur cette page, vous devez donc faire une nouvelle demande. Sélectionnez d’abord le pays dans lequel vous habitez et depuis lequel vous ferez votre demande. Cliquez ensuite sur “Start an application” : vous arrivez sur une page qui vous donne un numéro d’identification, à garder précieusement, c’est votre numéro de dossier. Vous devrez aussi répondre à une question de sécurité qui vous sera posée à chaque fois que vous voudrez vous connecter à votre dossier.

Vous arrivez ensuite sur cette page :

Non immigrant visa USA

Vous voyez sur le côté gauche exactement où vous en êtes dans l’avancée de la procédure. Pour l’instant, nous sommes au début, dans les informations personnelles. Evidemment, vous devrez remplir toutes les cases, répondre à toutes les questions, vous n’aurez droit à aucun joker !

En bas de chaque page, vous pouvez choisir de revenir en arrière, sauver ou continuer : j’ai pris l’habitude de “sauver” avant de passer à la page suivante. C’est peut être inutile, mais c’était juste au cas où, je n’avais pas envie de tout recommencer.

Prenez votre temps

Même si cela prend un peu de temps, répondez avec attention aux questions. Vous verrez que certaines sont un peu étranges, comme “Avez-vous déjà participé à un génocide ?” (Euh… ok.) “Quels sont les 3 derniers postes que vous avez occupé ?” (La réponse “C’est pas tes oignons” ne marche pas).

Vous devrez ensuite télécharger une photo qui accompagnera cette demande. Attention, elle devra répondre à plusieurs critères qui sont listés ici.

A la fin, vous n’avez qu’à imprimer la page de confirmation, qu’il faudra absolument emmener avec vous à votre rendez-vous.

Le SEVIS

Autre chose à faire avant le rendez-vous à l’ambassade, c’est de s’acquitter des droits SEVIS (sur ce site). J’ai bien-sûr choisi l’option qui me correspondait, à savoir que je réglais pour le I-20. Le reçu sera à imprimer également.

Non immigrant visa USA

Rendez-vous à l’ambassade

Ensuite, il va falloir prendre RDV à l’ambassade (et pour ceux qui ne vivent pas à Paris, il va falloir prévoir le déplacement !). Rendez-vous sur ce site pour vous inscrire (cliquez sur “postuler” si c’est la première fois que vous le faites, ce qui doit être logiquement le cas !). Vous aurez (encore, je sais) un paiement à effectuer, cette fois-ci pour les Frais du Département d’État des États-Unis pour une demande lisible par machine (si si…). Suivez bien les instructions si vous choisissez de faire un règlement par virement. Vous recevrez ces instructions par email.

Une fois le paiement reçu, vous pourrez prendre rendez-vous. Plusieurs dates vous sont proposées. Une fois inscrit sur une date et heure, vous ne pourrez changer qu’une fois gratuitement, ensuite il faudra… payer, eh oui ! Donc tenez-vous en à la date que vous avez.

Re-vérifiez vos documents pour le rendez-vous

Vérifiez bien que vous avez tous les documents demandés, en particulier la photo d’identité, qui, comme pour l’envoi de la demande sur internet faite précédemment, doit répondre à des critères précis. Vous pouvez vous rendre chez un photographe professionnel (en lui donnant bien toutes les instructions), ou chez l’un des photographes listé sur le site de l’ambassade. Sinon, sachez que non-loin de l’ambassade (à environ 5-10 minutes de marche) se trouve un photographe officiel qui connaît très bien les normes demandées, et qui est habitué à faire des photos pour les visas américains. Bien sûr, vérifiez bien qu’il est ouvert le jour de votre rendez-vous, si vous voulez y aller juste avant votre entretien !

Pas de stress

Alors je vais être franche avec vous, avant mon rendez-vous j’ai stressé comme une malade. Dès que j’ai eu la date du RDV, j’ai commencé à ne penser qu’à ça. Alors que ce n’est pas du tout mon genre, je suis même plutôt cool avec ce genre de choses. Je sais que je suis préparée, que j’ai tous les papiers, et qu’il n’y a pas vraiment de raison que ça se passe mal. En plus, une de mes bonnes amies, qui a déjà fait 2 visas pour étudier aux USA (she rocks), m’a répété que l’entretien, c’était de la rigolade, qu’il n’y avait pas de raison de stresser, que le plus long en fait c’était d’attendre son tour.

Ouais mais quand même, c’est l’Ambassade des USA quoi. Quand j’ai vu “entretien” j’imaginais entrer dans une pièce face à 5 personnes qui allaient voter à bulletin secrets comme dans Koh Lanta si oui ou non je pourrais avoir mon visa (j’exagère à peine).

Bon, pour arrêter le suspens tout de suite, je vous le dis : ce n’était pas comme dans Koh Lanta. En fait ça s’est plutôt bien passé, et j’en ai retiré ces petits conseils que je vous délivre, pour que votre RDV se passe dans les meilleures conditions :

Avant le rendez-vous

  • Vérifiez bien que vous avez tous les papiers demandés par l’ambassade (le reçu du paiement SEVIS, la confirmation de la demande sur internet, VOTRE I 20 !! etc…).
  • Le visa étant pour les non-immigrants, le représentant consulaire va devoir s’assurer que vous ne comptez pas vous installer aux USA à l’issue de votre séjour. Il peut être donc utile de prendre des preuves qui vous rattachent à votre pays : contrat de travail, attestation d’employeur, la preuve que vous suivez des études en France et que vous ne partez que pendant vos congés…
  • Puisque vous ne serez pas employé et donc pas rémunéré, il faudra pouvoir subvenir à vos besoins. Emportez avec vous la preuve que cela sera possible. Vous pouvez demander une attestation de votre banque certifiant que vous avez telle somme sur votre compte, telle autre somme sur un compte épargne, etc… Apparemment, ce n’est pas toujours demandé par l’agent consulaire, mais il se trouve que moi, on me l’a demandé.
  • Votre I20 prouve que vous êtes inscrit à un établissement sur place, et il indique les dates auxquelles vous étudierez chez eux. Néanmoins, prenez avec vous la preuve que vous avez payé l’établissement, juste au cas où : on me l’a demandé aussi.
  • Selon son humeur, l’agent consulaire pourra aussi vous demander où vous allez vivre une fois sur place. Emportez donc toutes les informations sur votre logement (qu’il ait été arrangé par l’établissement scolaire qui vous accueille, ou par vous-même : adresse, reçu de paiement, confirmation de séjour chez eux, etc…)

Attention à ce que vous mettez dans votre sac !

Oui oui, je sais, si on était face à face, vous me regarderiez avec de grands yeux. Mais je vous assure, avant de partir au rendez-vous, jetez un oeil à ce que vous avez dans votre sac.

Quand je suis arrivée et que j’ai passé les différentes étapes de la sécurité, je me suis retrouvée face à un agent de sécurité qui a littéralement VIDÉ mon sac à main de tout ce qui s’y trouvait :

  • Les clés de voiture (parce qu’il y a une télécommande d’ouverture à distance)
  • Les clés de la maison (parce qu’il y a un badge pour déverrouiller la porte du hall de l’immeuble)
  • La télécommande du parking de la maison
  • La télécommande du parking du boulot
  • Mon téléphone
  • Le chargeur du téléphone
  • Ma trousse à maquillage. Oui bon, je sais, j’allais pas me remaquiller à l’intérieur, mais bon, elle est toujours dans mon sac.
  • Ma bouteille d’eau et mon petit goûter (en cas de malaise vagal)

Donc un conseil : ne faites pas comme moi, et n’emportez que le strict nécessaire. Bien sûr, vous emporterez votre téléphone et vos clés, pas le choix, et dans ce cas, ils vous seront retirés en échange d’un badge portant un numéro, que vous rendrez à la sortie en échange de vos affaires.

Autre conseil : vous voudrez peut être lire un livre en attendant votre tour… dans ce cas, emportez un vrai livre en papier et non une liseuse (type Kindle), qui vous sera retirée à l’entrée aussi. Pour information, j’avais tellement peur de manquer mon tour que je n’ai pas quitté l’écran des yeux, celui sur lequel défilait l’ordre de passage 😀

Le jour J

Prévoyez large au niveau du temps de trajet, par exemple si vous venez de la banlieue parisienne et que vous devez prendre le train / RER / métro. Par exemple, pour ma part, je suis partie suuuuper tôt et grand bien m’en a pris puisqu’arrivée à la gare, je me suis rendue compte que mon train était supprimé, j’ai dû faire un détour… Bien sûr, j’avais tellement d’avance que je suis tout de même arrivée à l’ambassade 40 mn avant mon RDV.

Une fois sur place, vous passerez une sécurité digne de l’aéroport (ça vous entraînera pour votre grand départ !). Puis les personnes de l’accueil jetteront un oeil sur les papiers que vous avez emmenés. Elles vous constitueront un petit dossier retenu par un élastique, vous laisseront le reste à part, et vous donneront un papier avec votre numéro de passage. Ensuite, vous devrez suivre les panneaux indiquant “non-US passport”.

Dans la grande pièce où vous arriverez, vous devrez surveiller les numéros qui défilent soit au-dessus de chaque guichet, soit sur le tableau qui récapitule les numéros de passage et de guichet associé. Quand c’est votre tour, rendez-vous au guichet correspondant où vous devrez présenter la petite pile de papiers faite par les hôtes / hôtesses d’accueil. Vous devrez répondre à quelques questions et vous devrez laisser vos empreintes digitales. Puis l’agent consulaire vous dira de retourner patienter, et qu’on vous appellera.

Deuxième round, même topo

Vous regardez de temps en temps si votre numéro est appelé, puis vous vous rendez au guichet correspondant. Là, l’agent consulaire va à nouveau vérifier vos papiers, votre passeport, à nouveau prendre vos empreintes (des fois que vous en auriez changé entre temps), vous poser des questions (pourquoi vous voulez faire un séjour linguistique, si vous avez de la famille aux USA, etc…), vous demandera peut être les papiers dont je vous ai parlé plus haut (relevé de compte par exemple), d’autres papiers que vous n’aurez peut être pas mais vu que c’était facultatif inutile de tomber dans les pommes, il / elle vous posera une ou deux questions en anglais…

Encore une fois, il va falloir prouver que vous ne souhaitez pas vous installer aux USA à l’issue du séjour pour lequel vous faites cette demande de visa. Même si votre rêve le plus fou est de vivre là bas, ne le mentionnez pas à l’agent consulaire lorsqu’il vous posera la question. Tenez-vous en au fait, c’est à dire que vous partez pour un séjour linguistique pour améliorer votre anglais.

Puis l’agent vous rendra vos papiers sauf votre passeport, et vous pourrez partir.

(Ne faites pas comme moi, sous le coup de l’émotion, j’ai failli partir sans mes affaires confisquées par la sécurité !)

Après le rendez-vous

Si votre dossier est nickel, vous pourrez suivre internet l’avancée de votre demande (sur ce site).

Au départ, votre demande sera en “Administrative process”, puis votre visa sera “issued” (accepté). Honnêtement, je ne peux pas vraiment imaginer de raison qui ferait que votre demande soit refusée, à part si, par exemple, vous n’avez pas réglé les frais de SEVIS.

Lorsque votre demande sera acceptée, votre passeport vous sera renvoyé par courrier… en lettre simple. Oui oui, vous avez bien lu. Malgré les frais de dossier, l’ambassade ne s’embêtera pas à vous faire un courrier recommandé (juste au cas où, hein…) ni même un petit mot sympa pour l’accompagner. Mais bon, il ne faut pas trop en demander, vous avez votre visa, c’est le principal !

Si vous tardez à recevoir votre passeport (c’est à dire, si votre visa a été émis depuis plus de 5 jours et que vous n’avez pas votre passeport dans votre boite aux lettres), vous pourrez contacter l’ambassade via le formulaire que vous trouverez sur le site.

Ensuite ? Eh bien, il est temps de faire vos valises ! Evidemment, n’oubliez pas d’emporter votre passeport estampillé de votre beau visa tout neuf, ainsi que votre document I-20, dont vous aurez besoin lorsque vous passerez l’immigration à votre descente de l’avion.


Epinglez cet article sur Pinterest :

Obtenir un visa non immigrant pour San Francisco : mon expériences et les démarches. * * * #Visa #USA #SanFrancisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 comments

  1. Article très intéressant….ça me donne des idées….

    1. Merci pour le compliment, et j’espère que vous pourrez réaliser votre projet !

  2. Une belle expérience à vivre, j’adore San Francisco aussi c’est évidemment devenu ma ville préférée des US depuis que j’y suis allée! Un article bien utile, merci 🙂

    1. Merci Lola ça me fait plaisir de lire ça ! Et je ne vais pas te contredire sur le fait que c’est notre ville préférée 😉