Avant de partir à San Francisco

Visa non immigrant, chapitre 3 : le rendez-vous au consulat

Le rendez-vous à l’ambassade se fait à Paris, donc comme je le disais dans mon article précédent, il va falloir prévoir le déplacement pour ceux qui habitent loin.

Alors je vais être franche avec vous, avant mon rendez-vous j’ai stressé comme une malade.
Dès que j’ai eu la date du RDV en fait, j’ai commencé à ne penser qu’à ça. Alors que ce n’est pas du tout mon genre, je suis même plutôt cool avec ce genre de choses : je sais que je suis préparée, que j’ai tous les papiers, et qu’il n’y a pas vraiment de raison que ça se passe mal. En plus, une de mes bonnes amies, qui a déjà fait 2 visas pour étudier aux USA (she rocks), m’a répété que l’entretien, c’était de la rigolade, qu’il n’y avait pas de raison de stresser, que le plus long en fait c’était d’attendre son tour.

Ouais mais quand même, c’est l’Ambassade des USA quoi. Quand j’ai vu « entretien » j’imaginais entrer dans une pièce face à 5 personnes qui allaient voter à bulletin secrets comme dans Koh Lanta si oui ou non je pourrais avoir mon visa (j’exagère à peine).

Bon, pour arrêter le suspens tout de suite, je vous le dis : ce n’était pas comme dans Koh Lanta. En fait ça s’est plutôt bien passé, et j’en ai retiré ces petits conseils que je vous délivre, pour que votre RDV se passe dans les meilleures conditions :

Avant le rendez-vous

  • Vérifiez bien que vous avez tous les papiers demandés par l’ambassade (le reçu du paiement SEVIS, la confirmation de la demande sur internet, VOTRE I 20 !! etc…).
  • Le visa étant pour les non-immigrants, le représentant consulaire va devoir s’assurer que vous ne comptez pas vous installer aux USA à l’issue de votre séjour : il peut être donc utile de prendre des preuves qui vous rattachent à votre pays : contrat de travail, attestation d’employeur, la preuve que vous suivez des études en France et que vous ne partez que pendant vos congés (eh, j’ai été à la fac, et je sais que dans certaines branches on a beaucoup de vacances 😉 ) …
  • Puisque vous ne serez pas employé et donc pas rémunéré, il faudra pouvoir subvenir à vos besoins. Emportez avec vous la preuve que cela sera possible : une attestation de la banque (certifiant que vous avez telle somme sur votre compte, telle autre somme sur un compte épargne, etc…) ; apparemment, ce n’est pas toujours demandé par l’agent consulaire, mais il se trouve que moi, on me l’a demandé.
  • Votre I20 prouve que vous êtes inscrit à un établissement sur place, et il indique les dates auxquelles vous étudierez chez eux. Néanmoins, prenez avec vous la preuve que vous avez payé l’établissement, juste au cas où : on me l’a demandé aussi.
  • Selon son humeur, l’agent consulaire pourra aussi vous demander où vous allez vivre une fois sur place. Emportez donc toutes les informations sur votre logement (qu’il ait été arrangé par l’établissement scolaire qui vous accueille, ou par vous-même : adresse, reçu de paiement, confirmation de séjour chez eux, etc…)

Attention à ce que vous mettez dans votre sac !

Oui oui, je sais, si on était face à face, vous me regarderiez avec de grands yeux, mais je vous assure, avant de partir au rendez-vous, jetez un oeil à ce que vous avez dans votre sac (et là, je m’adresse aux filles, c’est connu, on a toujours des sacs à main dignes de Mary Poppins 😉 )

Quand je suis arrivée et que j’ai passé les différentes étapes de la sécurité, je me suis retrouvée face à un agent de sécurité qui a littéralement VIDÉ mon sac à main de tout ce qui s’y trouvait :

  • Les clés de voiture (parce qu’il y a une télécommande d’ouverture à distance)
  • Les clés de la maison (parce qu’il y a un badge pour déverrouiller la porte du hall de l’immeuble)
  • La télécommande du parking de la maison
  • La télécommande du parking du boulot
  • Mon téléphone
  • Le chargeur du téléphone
  • Ma trousse à maquillage (oui bon, je sais, j’allais pas me remaquiller à l’intérieur, mais bon, elle est toujours dans mon sac) (oui, j’ai besoin de me justifier)
  • Ma bouteille d’eau et mon petit goûter (en cas de malaise vagal)

Donc un conseil : ne faites pas comme moi, et n’emportez que le strict nécessaire. Bien sûr, vous emporterez votre téléphone et vos clés, pas le choix, et dans ce cas, ils vous seront retirés en échange d’un badge portant un numéro, que vous rendrez à la sortie en échange de vos affaires.

Autre conseil : vous voudrez peut être lire un livre en attendant votre tour… dans ce cas, emportez un vrai livre en papier et non une liseuse (type Kindle), qui vous sera retirée à l’entrée aussi. Pour information, j’avais tellement peur de manquer mon tour que je n’ai pas quitté l’écran des yeux, celui sur lequel défilait l’ordre de passage 😀

Le jour J

Prévoyez large au niveau du temps de trajet, par exemple si vous venez de la banlieue parisienne et que vous devez prendre le train / RER / métro. Par exemple, pour ma part, je suis partie suuuuper tôt et grand bien m’en a pris puisqu’arrivée à la gare, je me suis rendue compte que mon train était supprimé, j’ai dû faire un détour… bien sûr, j’avais tellement d’avance que je suis tout de même arrivée à l’ambassade 40 mn avant mon RDV.

Une fois sur place, vous passerez une sécurité digne de l’aéroport (ça vous entraînera pour votre grand départ !), puis les personnes de l’accueil jetteront un oeil sur les papiers que vous avez emmenés. Elles vous constitueront un petit dossier retenu par un élastique, vous laisseront le reste à part, et vous donneront un papier avec votre numéro de passage. Ensuite, vous devrez suivre les panneaux indiquant « non-US passport » ; dans la grande pièce où vous arriverez, vous devrez surveiller les numéros qui défilent soit au-dessus de chaque guichet, soit sur le tableau qui récapitule les numéros de passage et de guichet associés. Quand c’est votre tour, rendez-vous au guichet correspondant où vous devrez présenter la petite pile de papiers faite par les hôtes / hôtesses d’accueil. Vous devrez répondre à quelques questions et vous devrez laisser vos empreintes digitales. Puis l’agent consulaire vous dira de retourner patienter, et qu’on vous appellera.

Deuxième round, même topo : vous regardez de temps en temps si votre numéro est appelé, puis vous vous rendez au guichet correspondant. Là, l’agent consulaire va à nouveau vérifier vos papiers, votre passeport, à nouveau prendre vos empreintes (des fois que vous en auriez changé entre temps), vous poser des questions (pourquoi vous voulez faire un séjour linguistique, si vous avez de la famille aux USA, etc…), vous demandera peut être les papiers dont je vous ai parlé plus haut (relevé de compte par exemple), d’autres papiers que vous n’aurez peut être pas mais vu que c’était facultatif inutile de tomber dans les pommes, il / elle vous posera une ou deux questions en anglais…

Encore une fois, il va falloir prouver que vous ne souhaitez pas vous installer aux USA à l’issue du séjour pour lequel vous faites cette demande de visa. Même si votre rêve le plus fou est de vivre là bas, ne le mentionnez pas à l’agent consulaire lorsqu’il vous posera la question : tenez-vous en au fait, c’est à dire que vous partez pour un séjour linguistique pour améliorer votre anglais.

Puis l’agent vous rendra vos papiers sauf votre passeport, et vous pourrez partir.

(Ne faites pas comme moi, sous le coup de l’émotion, j’ai failli partir sans mes affaires confisquées par la sécurité !)

Après

Après, si votre dossier est nickel (et il n’y a pas de raison que ce ne soit pas le cas), vous pourrez suivre internet l’avancée de votre demande (sur ce site) ; généralement, vous aurez la réponse après quelques jours, et votre passeport vous sera renvoyé par courrier avec votre visa.


Gardez cet article sur Pinterest :

Visa non immigrant pour les USA : Mon expérience

One thought on “Visa non immigrant, chapitre 3 : le rendez-vous au consulat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *